Climate Science Glossary

Term Lookup

Enter a term in the search box to find its definition.

Settings

Use the controls in the far right panel to increase or decrease the number of terms automatically displayed (or to completely turn that feature off).

Term Lookup

Settings


All IPCC definitions taken from Climate Change 2007: The Physical Science Basis. Working Group I Contribution to the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change, Annex I, Glossary, pp. 941-954. Cambridge University Press.

Home Arguments Software Resources Comments The Consensus Project Translations About Donate

Twitter Facebook YouTube Pinterest

RSS Posts RSS Comments Email Subscribe


Climate's changed before
It's the sun
It's not bad
There is no consensus
It's cooling
Models are unreliable
Temp record is unreliable
Animals and plants can adapt
It hasn't warmed since 1998
Antarctica is gaining ice
View All Arguments...



Username
Password
Keep me logged in
New? Register here
Forgot your password?

Latest Posts

Archives

Les données utilisées ne sont pas fiables !

Ce que dit la science...

L'argument sceptique...

"Les stations météorologiques des États-Unis sont placée à côté de ventilateurs et d’unités de conditionnement d'air et entouré de stationnements asphaltés. Ils sont sur des toits chauffés par le soleil ou à proximité de bâtiments et de trottoir qui absorbent et émettent de la chaleur. 89% pour cent des stations ne respectent pas les exigences en matière d'implantation de stations météorologiques du National Weather Service qui stipulent que les stations doivent se trouver à au moins 30 mètres d'un chauffage artificiel ou du rayonnement d’une source réfléchissant la chaleur." (Watts 2009, Heartland Institute)

Les enquêtes menées auprès des stations météorologiques américaines ont effectivement confirmé que certaines d'entre elles n’étaient pas situées comme elles devaient l'être, ce qui a remis en question la fiabilité des données recueillies.

Toutefois, il importe de mentionner que lors du traitement des données ainsi colligées, les organisations qui les recueillent tiennent compte des effets du chauffage local ou du refroidissement que peuvent subir les stations météorologiques se trouvant à proximité de bâtiments ou de grandes surfaces de macadam. Les données ainsi recueillies peuvent par exemple être pondérées (ajustées) en les comparant à ceux de plusieurs stations météorologiques situées en milieu rural.

Par ailleurs, il importe de savoir que lorsqu’il s’agit d’établir une tendance, les résultats obtenus auprès de quelques stations n’ont guère d’importance. La tendance au réchauffement est déterminée par la mise en commun de tous les relevés effectués dans toutes les stations météorologiques. Ce n’est qu’une fois toutes ses données compilées qu’il est possible d’établir si les températures augmentent, diminuent ou restent les mêmes d'année en année. En outre, étant donné que cette question a été soulevée, la recherche a établi que les erreurs pouvant être attribuées à l'implantation hors normes de stations météorologiques n’influencent pas de manière significative la tendance globale qui témoigne d’un réchauffement du climat.

Le Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la NASA a fait de grands efforts pour éliminer l’influence possible de l'effet des « îlots de chaleur » en milieu urbain. Pour ce faire, les chercheurs du GISS ont comparé les tendances urbaines à long terme avec celles des milieux ruraux à proximité. Ils ont ensuite ajusté la tendance urbaine afin qu'elle corresponde à la tendance en milieu rural. Le processus est décrit en détail sur le site de la NASA (Hansen 2001).

Il est également vital de réaliser que les avertissements relatifs au réchauffement — et donc aux changements climatiques — ne sont pas basés uniquement sur les températures enregistrées au niveau du sol. D’autres données sur la température complètement indépendantes sont compilées à partir de ballons-sondes météorologiques et de satellite. Les températures des mers et des océans sont aussi prises en considération. Or, toutes ses sources permettent d’observer un réchauffement remarquablement similaire et constituent des preuves concluantes d'une tendance mondiale.

Figure 1. Comparaison des températures global de surface (terre et océan) compilé par la GISS de la NASA, le CRU de l'Université de East Anglia, la NOAA et la NCDC.

Translation by John Cook, . View original English version.



The Consensus Project Website

TEXTBOOK

THE ESCALATOR

(free to republish)

THE DEBUNKING HANDBOOK

BOOK NOW AVAILABLE

The Scientific Guide to
Global Warming Skepticism

Smartphone Apps

iPhone
Android
Nokia

© Copyright 2014 John Cook
Home | Links | Translations | About Us | Contact Us